Hombu Dojo

News

Mémoire de recherche -- Reflextion on Karate-Do Teaching

Par
Shihan ALILOUCHE Boualem

Shihan Masatoshi NAKAYAMA

10e Dan, Co-fondateur et ancien chef instructeur de la JKA

 

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaMasatoshi Nakayama est né le 6 avril 1913 au Japon à Tokyo, descendant d'une lignée de samouraïs du clan Sanada connus comme des instructeurs de kenjutsu, très jeune il fut initié au kendo et également au Judo dès l'âge de 10 ans. En 1932, à l’age de 19 ans il débute des études de la langue Chinoise à la célèbre université de Takushoku où il rencontre Par hasard O Sensei Gichin Funakoshi et son fils Yoshitaka car il avait initialement prévu de continuer son entraînement en kendo, mais comme il a mal lu le programme il est arrivé à l'entraînement de karaté à la place , intéressé par ce qu'il a vu, a fini par rejoindre ce groupe de Karaté. La pratique du Karaté est encore assez restreinte à cette époque ; il est fut immédiatement séduit par ce Budo efficace le pratique assidûment sous la tutelle de O Sensei Gichin Funakoshi et son fils Yoshitaka jusqu'à la fin de ses études en 1937. Il part alors en Chine pendant l'occupation japonaise en qualité d'interprète mais réellement il exerçait ses responsabilités dans le cadre des services secrets de renseignement Japonais, il était toujours habillé comme les chinois tout en étant armé d’un SAI qui cacha sous sa veste; le gouvernement Japonais l’avait choisie pour ce pays parce qu’il parlait couramment le chinois et aussi c’car il était un homme très cultivé ayant reçu une solide formation universitaire.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaEn 1946, Il rentre au Japon devenu un pays dévasté par la seconde guerre mondiale. Pendant son séjour en Chine, Shihan Nakayama continue de perfectionner son karaté et il s'intéresse aux différents styles de combat chinois, son séjour Chine fut la conséquence de son apport au Karaté Shotokan ; vivant dangereusement durent toute cette période de guerre, il avait une conception très aigue du Zanshin et son travail du Karaté en a directement subi l’influence en le pratiquant avec un esprit du Bushido.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaComme il avait travaillé les arts martiaux chinois, sa conception sur l’enseignement du Karaté fut fortement imprégnée ; c’est ainsi qu’il enseignait un Karaté plus fluide et plus vif mais en restant toujours sur le qui-vive. Dans son enseignement il s’est inspiré du Tai-Chi ou les mouvements se déroulent très longuement et ainsi il introduit la démonstration au ralentie des techniques de Karaté, Par ailleurs, il transmettait une façon assez différente de travailler les techniques de ce que l’on enseignait à cette époque dans les universités Japonaise tels que (Takushoku, Keio, Wasada ... etc)  ; pour lui un Karatéka devait s’engageait totalement dans chaque attaque mais en raison de sa conception du Zanshin son Karaté était plus court ce qui le mena par la suite à apporter des modifications à une grande partie katas.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaEn 1949, Shihan's Nakayama, Obata, Ohshima et d'autres collègues élaborent l'organisation et le programme technique de la toute nouvelle Association Japonaise de karaté ayant pour chef formel de l'organisation O Sensei Gichin Funakoshi et fut dénommée Nihon Karate Kyokai ou bien latin Japan Karaté Association (JKA) qui devien ainsi la seule organisation officiellement reconnue par le Gouvernement Japonais et fut agréer par le Ministère de l’éducation.

En 1951, Il avait introduit le Jiyu Kumite arbitré lors des examens de grades JKA, O Sensei Funakoshi n'était pas du tout d'accord au début mais Shihan Nakayama réussit à le convaincre que les Jiyu Kumite arbitré étaient la meilleure façon de présenter le karaté au grand public. Dès 1952 Shihan Nakayama a tenu plusieurs postes dans le département d'éducation physique de l'université de Takushoku et devien par la suite le chef de ce département.

Dès 1954, suite à des querelles et rivalités concernant l'orientation du Karaté Shotokan notamment en ce qui concerne les assauts libres de Jiyu Kumite et la notion d’introduire la compétition arbitrée, une scission se produisit qui fut brutale, plusieurs anciens dont Obata, Ohshima et Egami (qui lui finira par créer son propre style le Shotokaï) s'en désolidarisèrent totalement et la quitte définitivement entre 1953-1954 ce qui a conduit à une fragmentation au sein de la JKA laissant ainsi Shihan Nakayama seul à sa tête en 1955.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi Nakayama
1951, O Sensei Gichin Funakoshi avec ses élèves à l’université de Waseda, parmis eux : Obata, Nakayama, Nishiyama, Kase et Ohshima

Avec Shihan’s Heditaka Nishiyama, Motokuni Sugiura et Taiji Kase ils structurèrent les concepts et les règlements de compétition qui sont d'ailleurs encore utilisés à ce jour ; O Sensei Gichin Funakoshi n'était pas du tout d'accord pour introduire la compétition en Karaté car pour lui cela le déviera de sa voie Budo, mais Shihan’s Nakayama, Nishiyama, Sugiura et Kase étaient convaincus que les tournois étaient la meilleure façon de présenter le karaté au grand public; ils attendent cependant le décès de maître Gechin Funakoshi pour organiser en octobre 1957 les premiers Championnats du Japon, remportés par Shihan KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaHirokazu Kanazawa cette événement fut un réel succès. À partir de cette époque, la JKA a mis en place le fameux programme de formation des cadres de Karaté, ce programme avait pour objectif de former et d'envoyer partout à travers le monde des instructeurs professionnels hautement qualifiés pour faire connaitre le Karaté Shotokan et de former de nouveaux sous-groupes pour augmenter le nombre des pratiquants.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi Nakayama KWF Algeria, Shihan Masatoshi Nakayama 

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaEn 1961, Shihan Nakayama porte le grade de 8e dan JKA alors que jusqu’ici O Sensei Gichin Funakoshi de son vivant n'avait jamais octroyé de grade supérieur à 5e Dan, et ce, urent qu’une seule et unique fois juste avant de mourir en 1957 au profit de Shihan Tsotumu Ohshima devenant ainis le plus haut gradé de la JKA diplomé par O Sensei Gichin Funakoshi.

En 1965, Shihan Nakayama publia Dynamic Karate, un traité écrit après de longues réflexions sur de nouvelles méthodes de l’enseignement du karaté, inspirées par ses connaissances en biomécanique. Cet ouvrage analyse en détail la théorie des postures, l'utilisation des hanches et l'équilibre, en plus de nombreuses techniques d'attaques et de défenses. En 1977, le premier tome de l’ouvrage de Best Karate fût édité ; la série de onze volumes fût complétée en douze années. Ces ouvrages comportent de nombreuses photographies des meilleurs instructeurs de la JKA démontrant les techniques de base et avancée, des applications et des stratégies de Kumite, ainsi que plusieurs Katas.

Nakayama décède le 14 avril 1987 à l'âge de 74 ans. Pendant près de 40 ans, jusqu'à sa mort il a œuvré et voyagé outre-mer afin d'enseigner et de transmettre l'essence du karaté dans le monde entier. Il fut le premier maître de l'histoire du Shotokan à atteindre le rang de 9e dan vivant, et a été décerné à titre posthume au rang de 10e dan.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaAprès la mort de Shihan Nakayama, la JKA s'est divisée en deux factions ce qui a conduit à une nouvelle fragmentation en son sein. De nombreux instructeurs ayant une trés grandes ronomée mondiale sont partis de la JKA tout en étant à la tete d'organisations de Shotokan indépandantes a vocation internationale, telles que : International Traditional Karate Federation (Hidetaka Nishiyama), Internationale Shotokan Karate Federation (Teruyuki Okazaki), Shotokan Karate International Federation (Hirokazu Kanazawa), Japon Karate Shotrenmei (Tetsuhiko Asai), Japan Shotokan Karate Association (Keigo Abe), Todokai (Toru Yamaguchi), Japan Karate Association/World Federation America (Shojiro Koyama), Karatenomichi World Federation (Mikio Yahara), World Shotokan Karate Federation (Hitoshi Kasuya), International Japan Karate-Do Association (Sadashige Kato), International Shotokan Karate-Do Alliance (Yoshikazu Sumi) ... etc.

KWF Algeria, Shihan Masatoshi NakayamaShihan Alilouche Boualem dit de son maitre : « J’ai eu l’immense honneur et le privilège d’avoir connu Shihan Nakayama et surtout d’avoir reçu l’enseignent d'un grand maitre qui a formé les plus grands monuments du Karaté Shotokan de nos jours ; c’était un homme très charismatique dégageant autour de lui une très forte aura imposant du respect tout en étant gentille, humble et accessible ; O Sensei Gichin Funakoshi a été un personnage clé de l’expansion du Karaté de Okinawa vers le Japon et Shihan Nakayama du Japon vers le Monde entier ».